ECHOS DE MEULAN

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Bienvenue aux Echos de Meulan


Edito de septembre 2016 :   LA RENTREE, C'EST SPORTIF ?

 

 Reprendre le rythme après la période estivale n’est pas chose aisée. Pour nous donner du cœur à l’ouvrage, nous pouvons prendre exemple sur les athlètes que l’on a pu voir aux olympiades de Rio. S’entraînant durant quatre ans pour gagner une médaille, ils ont vu parfois leur espoir échouer pour un point ou quelques dixièmes de seconde. Vainqueurs ou non, cela ne retire en rien leurs exemples de ténacité, de courage et de volonté. Bien que nous ne soyons pas nécessairement dans la recherche de performance, leur modèle ne peut que nous motiver pour affronter les difficultés liées à la remise en route dans notre vie familiale ou professionnelle. Les valeurs sportives et le dépassement de soi, Cédric Menant, directeur technique de l’ACM (Athletic Club de Meulan), interviewé ce mois-ci, les connaît bien et nous nous réjouissons pour son implication, ainsi que celle de tous les gymnastes qui encadrent et transmettent ces valeurs aux jeunes.

Parmi ces valeurs, il y en a qui nous sont particulièrement nécessaires, après cet odieux assassinat du père Jacques Hamel qui nous a tous meurtris : le contrôle de soi, le respect des autres, mais ne nous y trompons pas, il nous faut également un esprit combatif. En effet, nous avons un « combat » à mener, comme nous y invite l'abbé Pierre-Hervé Grosjean, curé de Saint Cyr l'Ecole, Secrétaire Général de la Commission « Ethique et Politique » du Diocèse de Versailles (1) : « Il y a une autre bataille à mener. Elle est culturelle et spirituelle. S'ils combattent ce que nous sommes, alors c'est en se réappropriant ce que nous sommes justement, que nous serons victorieux. Nos valeurs, notre identité, notre histoire, notre culture et notre foi sont les conditions de notre survie et de la victoire. Face à l'islamisme, une France prisonnière de la culture libertaire et du relativisme est une France fragile et démunie de ce qui fait sa grandeur et sa force. Une France qui ne s'aime pas, qui ne transmet plus l'héritage culturel et spirituel des siècles passés, qui ne sait plus ce qu'est le vrai, le bien, le beau, qui n'assume pas son passé ni sa vocation, qui s'auto-flagelle en permanence… cette France-là ne sera pas forte devant ces barbares qui, eux,  ne connaissent pas le doute ».

 Forts de toutes ces valeurs, abordons cette rentrée avec courage et détermination. 

 

Yves Maretheu, 
Rédacteur en chef

(1) Voir son dernier livre, « Catholiques engageons nous », présenté en page 8

Nos liens

Secteur_logo      logo-coul-quadri      conferences-des-eveques       Vatican_logo

Vous êtes ici :