ECHOS DE MEULAN

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Evecquemont

Imprimer PDF

A l’occasion du cinquantenaire des « Echos », il est bon de consacrer quelques lignes pour faire découvrir à ceux qui connaissent peu, voire pas du tout, notre petite commune faisant partie du Parc naturel régional du Vexin français.

Evecquemont est bâtie sur le coteau dominant la rive droite de la Seine. Elle est entourée par les communes de Vaux-sur-Seine et de Meulan-en-Yvelines avec, au nord, une forêt remarquable qui passe pour être, avec la continuité de celle de l’Hautil, la deuxième du département des Yvelines, pour sa superficie, après la forêt domaniale de Saint-Germain-en-Laye.

Le village étend ses 250 hectares à une altitude moyenne de 130 mètres. Il est célèbre pour ses points de vue et connu des nombreux randonneurs qui apprécient son site en empruntant le GR 2 le traversant.

Historiquement, le village (Aviscu Mons ou Eviscus Mons) figure dans les titres du Moyen-Age. En 1066, il l’est aussi dans une charte d’Adèle, épouse d’Hubert, comte de Meulan. Au XIIème siècle, Evecquemont fut un important prieuré bénédictin dépendant de l’abbaye de Fécamp. L’église, dont les fondations datent de cette époque, recevait régulièrement la visite de Blanche de Castille qui venait y prier lors de ses séjours à Poissy. En 1337, on cite Episcopimonte (le mont appartenant à l’évêque). Aller plus loin dans l’histoire d’Evecquemont nécessiterait d’y consacrer plusieurs articles dans ce journal.

Il faut encore savoir que la culture de la vigne y fut prospère (48 hectares en 1780 mais un seul en 1908). Côté agriculture, la commune comptait deux fermes jusqu’aux années 1980.

Sa population de 360 habitants en 1790 est passée à 541 en 1982. Cette augmentation s’est accélérée ensuite pour atteindre 780 habitants actuellement.

Evecquemont est connu pour son château et son prieuré qui, avec le village, servent souvent de cadre au tournage de nombreux films comme, par exemple, le « Grand pardon » et récemment « Neuilly sa mère ».

Depuis 1965, les « Echos » ont fait paraître régulièrement des infos montrant que ce village est très vivant et que ses habitants, anciens ou récents, sont attachés à son mode de vie et à ses traditions. J’en veux pour preuve celle du « Pain de l’andouille » du 14 juillet qui remonte à… 1789, au succès de ses anciennes kermesses… et maintenant à ses brocantes, ses marchés de Noël des Grands enfants, aux Fêtes des voisins, etc.

Evecquemont a une école appréciée de la population dont le corps enseignant sait motiver les enfants confiés, bien au-delà de l’enseignement classique.

Il est à noter que la vie associative est bien présente sur le village. En résumé, les Episcomontois apprécient tout ce qui les rassemble et leur permet de se découvrir.

Nos colonnes ont fait aussi une large place aux maires nouvellement élus, dans la rubrique « En parlant avec… » et également aux entretiens de personnes impliquées dans le fonctionnement d’entreprises locales comme la clinique de cardiologie, la champignonnière…

Alors, Evecquemont n’est-il pas un village préservant sa spécificité où il fait bon vivre !

Vous êtes ici :