ECHOS DE MEULAN

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA TARTE TATIN

PDF

TATINOn raconte que la fameuse tarte Tatin serait née de la maladresse de l’une des deux sœurs Tatin qui fit tomber la tarte avant de décider de l’enfourner à l’envers pour la « rattraper ». Ce n’est qu’une légende, la véritable histoire est légèrement différente… (cf. recette page 10).

Il était une fois, au tournant du XIXème siècle, deux demoiselles, Stéphanie (1838-1917) et Caroline Tatin (1847-1911), nées à Lamotte-Beuvron dans le Loir-et-Cher. Leurs parents ouvrirent le premier établissement hôtelier sous le nom d’Hôtel de la Gare qui deviendra ensuite l’hôtel du Pin d’Or puis l’hôtel Tatin. Les deux sœurs le dirigèrent après le décès de leur père en 1888 et jusqu’en 1906. Stéphanie, l’aînée, s’occupait de la cuisine tandis que Caroline recevait la clientèle.

A cette époque, les chasseurs de la capitale constituaient le gros des habitués. La tendre Caroline choyait chaque pensionnaire et certains grands industriels n’hésitaient pas à lui demander conseil en affaire. Cette petite cour qui venait toutes les fins de semaine en Sologne avait affectueusement surnommé Caroline la « petite princesse de Sologne ». L’hôtel Tatin aura d’ailleurs l’honneur de figurer dans le premier guide Michelin édité en 1900.

L’histoire est en marche

Un beau jour, retardée par le bavardage d’un client, Caroline arrive en cuisine, essoufflée, en plein coup de feu et constate affolée l’absence de dessert ! La tarte est préparée à toute vitesse, mais dans la précipitation et l’émoi, elle est posée carrément à l’envers dans le plat de cuisson. Ne pouvant reculer, les sœurs décidèrent de servir ce dessert tel quel. Les commentaires et les compliments qui suivirent annoncèrent la réussite de ce délicieux gâteau. La tarte Tatin était née. La fameuse tarte ne serait donc pas née d’une erreur, d’un affolement, mais d’un trait de génie si l’on en juge à sa célébrité.

La tarte emporta l’approbation des gourmets et elle obtint ses lettres de noblesse grâce au grand gastronome Curnonsky.

L’espionnage gastronomique

Louis Vaudable, propriétaire en cette fin du XIXème siècle, du restaurant Maxim’s à Paris, l’a découverte lors d’un dîner de chasse dans l’auberge des deux sœurs. La trouvant moelleuse et suave, il en demanda aussitôt la recette. Secret professionnel oblige, celle-ci lui fut gentiment refusée. Il envoya alors un de ses pâtissiers chez les deux sœurs à Lamotte-Beuvron qui se fit passer pour un jardinier cherchant de l’embauche… Et c’est ainsi qu’il découvrit le secret et le rapporta à Paris. Copieurs mais honnêtes, les Vaudale baptisèrent « Tarte des demoiselles Tatin » cette goûteuse gourmandise.

Caroline et Stéphanie ont laissé à la postérité l’un des plus célèbres desserts de notre planète et un fleuron de la gastronomie française. Aujourd’hui, la tarte Tatin est célèbre non seulement en Sologne mais aussi dans la France entière ainsi qu’à Osaka, Montréal, Londres, New York, Pékin. Depuis 1978, la Confrérie « les Lichonneux de Tarte Tatin », fait énormément pour le renom et la réputation de ce dessert. Elle veille également à défendre l’intégralité de la recette car il existe de nombreuses contrefaçons.

Vous êtes ici :