ECHOS DE MEULAN

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Secours

PDF

Je vous ai déjà présenté dans le numéro de février, un poème en triolets de monsieur Tino Morazin. C’est à ce même auteur que je vais aujourd’hui redonner la parole avec ce maillet, tiré de la revue « l’Agora », organe de la « Société des Poètes français » à laquelle je suis, depuis plus de cinquante ans, heureux d’appartenir.

SECOURS

Le véritable ami, toujours, donne sa main,
Car en pleine tourmente, elle aide, au moins rassure
Déjà tendue hier, mais encore demain,
Pour soigner, adoucir, soulager la blessure.

La solitude frappe, abat le genre humain,
Le véritable ami, toujours, donne sa main,
Qui réconforte avec les meilleures caresses
Afin de triompher des viles forteresses.

Ensemble agissent donc, le français, le germain,
Pourtant, trois fois hélas, ils se sont fait la guerre,
Le véritable ami, toujours, donne sa main,
Pardonnant même alors les crimes de naguère.

A cause de Judas, puis du sénat romain,
Jésus comme César, ont abrégé leur vie,
Que survienne l’épreuve où le trajet dévie,
Le véritable ami, toujours, donne sa main.

Vous êtes ici :