ECHOS DE MEULAN

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

LA SOCIÉTÉ NATIONALE DE SAUVETAGE EN MER

PDF

snms 1La SNSM est une association loi de 1901 reconnue d’utilité publique depuis le 30 avril 1970. Elle a pour vocation de secourir bénévolement et gratuitement les vies humaines en danger, en mer comme sur la Seine à Paris.
Les bateaux de secours de la SNSM sont répartis sur deux cent dix-huit stations le long du littoral métropolitain et d’outre-mer et agissent sous l’autorité et à la demande des « CROSS » (Centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage), centres de coordination de secours en mer en France qui dépendent de la direction des affaires maritimes du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie.
Histoire.
La SNSM est née en 1967 de la fusion de la Société centrale de sauvetage des naufragés (SCSN) créée en 1865 et des Hospitaliers sauveteurs bretons (HSB) créés en 1873 : ces deux sociétés au but similaire ne pouvaient plus répondre séparément aux besoins du littoral du territoire, notamment à cause des métiers de la mer qui se développent et des loisirs nautiques.
Activités.
Les trois types d’activités de la SNSM :
- le sauvetage en mer : quatre mille cinq cents bénévoles composés de marins à la retraite ou en pré-retraite et de plus en plus de plaisanciers prêts à intervenir toute l’année et à toute heure.
- la formation des nageurs sauveteurs saisonniers : la SNSM réalise chaque été des actions de prévention et de surveillance du littoral dans leurs trente-deux centres de formation. Chaque année, quatre cent cinquante nouveaux sauveteurs sont ainsi formés pour obtenir le Brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique ainsi que le permis bateau option côtière.
- la prévention des risques nautiques : chaque été, la SNSM organise des manifestations sur la sécurité en mer pour avertir des risques encourus en pratiquant des sports nautiques. Des démonstrations sont d’ailleurs organisées pour sensibiliser le public présent.
Moyens nautiques et équipements.
La SNSM est le premier armateur en France. Aujourd’hui, elle dispose d’une cinquantaine de canots, de plus de 120 vedettes et de 400 pneumatiques dont 60 semi-rigides et des jets-ski.snsm2
Pour assurer les missions, les canots sont équipés d’un matériel électronique complet : radar, sondeur, anémomètre, radio, jumelles à vision nocturne, projecteur de recherche à lumière… et d’un équipement de secours : civière coquille, brancard, matériel de lutte contre l’incendie…
Financement.
Le financement de la SNSM (acquisition, entretien des vedettes de secours et formation des équipages) est assuré pour 25 à 30 % par des subventions publiques (Etat et collectivités locales) et complété par des dons privés (membres de l’association, dons, partenariats).
Les interventions.
77% des interventions concernent la plaisance, 12 % les professionnels de la mer et 11% des loisirs nautiques. En 2016, la SNSM a couvert les deux tiers des interventions en mer au large des côtes françaises, secourant sept mille personnes en cinq mille deux cents interventions ; 26 % de ces interventions se déroulent de nuit, leur durée moyenne étant de 1 heure 48. En 1991, les Sauveteurs en Mer ont obtenu le Prix Cristal de la transparence financière et depuis 1997, ils sont membres du Comité de Charte de déontologie.

Site : www.snsm.org


Vous êtes ici :