ECHOS DE MEULAN

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

PENSÉE SOCIALE DE L'ÉGLISE ET LES AFC (Association Familale Catholique)

PDF

penseeSi le 19 mars est le jour de la saint Joseph, que l’on invoque comme chef de la sainte famille, on fête aussi saint Joseph le 1er mai comme patron de tous les travailleurs. Belle occasion de parler de la pensée sociale de l’Eglise, qui couvre les deux domaines (famille et travail) de façon tout à fait liée et cohérente. Car au cœur de cette pensée sociale chrétienne se trouve l’être humain et sa dignité propre.
La famille est le lieu des apprentissages de la vie sociale, de la justice et de toutes les vertus qui nous font Homme, sortis de nos instincts. Elle est la première société qui fait que les individus deviennent des personnes : uniques et en relations les unes avec les autres. Et cela commence « in utero », car le bébé n’est pas étranger à la vie de famille. Mais avant même la famille, il y a le couple, la sexualité, le don de soi et la réception de la vie. Saint Jean-Paul II cristallise dans son enseignement toute la pensée de l’Eglise sur l’accomplissement de l’humain en l’Homme, en particulier dans les relations conjugales. Quel trésor !
Et après la famille, il y a la société. La société industrielle, où se mettent en œuvre les « vertus » expérimentées et acquises en famille : patience, tempérance, exercice de l’autorité, du courage, de la charité, etc. Et il y a cette autre société naturelle qu’est la Nation avec sa composante politique qui détermine l’importance de la famille (et prétend même en donner des définitions variées).
Aucune de ces « sociétés », que l’on appelle également « corps intermédiaires », n’est une fin en soi. Leur mission est d’être des lieux où l’Homme devient plus humain, c’est-à-dire plus librement donné aux autres. Ainsi, « l’Homme quitte son père et sa mère », comme le dit la Bible. Et on le voit dans les migrations, l’Homme quitte sa nation lorsqu’elle ne lui permet pas d’être accompli, lorsqu’elle n’est plus un « bien commun ».
A chacun son domaine, pourrait-on dire : les AFC pour les familles, les EDC (Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens) ou la CFTC pour le monde du travail, le CCFD-terre solidaire pour le développement solidaire international, le Secours Catholique pour le service des pauvres, etc. Non pas mouvements d’Eglise (leur mission n’est pas l’annonce de l’Evangile), mais mouvements de laïcs qui mettent concrètement en œuvre le commandement d’amour. Ainsi, tous se réfèrent à la même « doctrine sociale de l’Eglise », à la même anthropologie chrétienne.
Vous le savez bien, en réalité, les deux domaines - famille et travail - ne sont pas complètement séparés : celui ou celle qui revient fatigué(e) à la maison est bien à la fois le parent, l’époux et le travailleur. Et celui qui cherche un emploi ou qui est travailleur pauvre est le même que celui qui doit nourrir et loger sa famille chaque jour. Belle figure que saint Joseph, qui unifie en sa personne et en ses charismes les deux faces de cette même réalité humaine.
Vos AFC proposent de l’entraide, des formations, des conférences et sont force de proposition politique et leur poids dans l’UNAF (Union Nationale des Associations familiales) et face au législateur, dépend du nombre de ses adhérents. C’est la seule association familiale en croissance, mais une croissance modérée ! Il ne tient qu’à vous, avec l’aide de saint Joseph, d’augmenter cette présence politique des AFC par votre adhésion (défiscalisée).
Force de proposition, force d’éducation, de conseil de consommation (les AFC sont reconnues comme organisme de consommateurs), les AFC mettent la famille au cœur des politiques fiscales, sociales et familiales, en distinguant bien ces trois domaines, sans confusion. En effet, combien la politique familiale a été rabotée pour des motifs de politique sociale ! Combien la politique fiscale du prélèvement à la source comporte-t-elle de risques vis-à-vis de la politique familiale !
Les chrétiens ont conscience que le trésor de la pensée sociale de l’Eglise appartient à tous et il est accessible par la raison de toute personne de bonne volonté, y compris agnostique. Ils ont conscience de leur responsabilité de la mettre en œuvre à tous les niveaux de la société, parce qu’elle seule permet la civilisation de l’amour, en fondant la société sur tout Homme et tout l’Homme.
Les AFC sont réparties géographiquement. Juziers et Mézy et Hardricourt sont sur l’AFC de Mantes ; de l’autre côté de la Moncient, les autres communes du secteur sont rattachées à l’AFC de Triel/Verneuil/Vernouillet.

Site Internet : AFC78

Vous êtes ici :