ECHOS DE MEULAN

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte
Imprimer PDF

« TU N’AS MEME PAS CINQUANTE ANS ET TU AS VU ABRAHAM ! » (Jn 8.57)

 

Cette remarque faite à Jésus nous fait comprendre que cinquante ans est déjà un âge bien avancé pour la Bible. Il est vrai que si quarante ans dit une certaine maturité, c’est le temps que le peuple hébreu a mis pour entrer en Terre promise, cinquante ans semble être le moment de la retraite.

Je ne sais pas si les lecteurs ont vu Abraham à travers tous les articles parus en ce demi-siècle, mais ce qui me paraît certain c’est qu’il n’est pas question pour le journal de revendiquer de s’arrêter parce qu’il aurait acquis des droits pour le faire. Cinquante ans, toujours dans la Bible, c’est un jubilé qui marque une pause afin de repartir à nouveau, à neuf (« Vous déclarerez sainte la cinquantième année et vous proclamerez dans le pays la libération pour tous les habitants ; ce sera pour vous un jubilé. » Lv 25.10). C’est le temps des remises de dettes, le temps des réconciliations et celui de la fête car jubiler c’est, avant tout, se réjouir et ce, aussi, en égrenant les souvenirs, en se rappelant des anecdotes, des joies mais également des difficultés, des peines.

Cinquante ans ! Seuls ceux qui ont atteint ou dépassé cet âge savent combien c’est court ! Demeurer ensemble sur cette durée relève surtout de la fidélité, la vôtre amis lecteurs, mais également celle des nombreux rédacteurs, distributeurs, ainsi que toutes celles et ceux qui, d’une manière ou d’une autre, ont collaboré et permis que nous arrivions cette année à ce joyeux anniversaire.

Longue vie aux Echos de Meulan et à vous tous !

Vous êtes ici :